• Tail Concerto

              Tail Concerto est un jeu crée par CyberConnect2 et édité par Bandai en 1998 sur la PlayStation. L'histoire se déroule dans le Pays de Prairie, un royaume constitué d'iles flottant dans les airs, et peuplées par 50 000 hommes chiens et 2 000 hommes-chats. C'est un royaume paisible jusqu'au jour où un gang appelé "les Chats Noirs" s'attaque à une des îles, Resaca. Waffle, un policier du royaume, se fait tirer de ses vacances pour aller enquêter sur les "Chats noirs" et les empêcher de tout détruire. Lors de ce premier niveau au port de Resaca, on apprend surtout à se familiariser rapidement avec les commandes du jeu en attrapant d'adorables petits chatons farceurs, certains possédant tout de même des bombes. On a ainsi la touche Rond qui sert de touche Action qui permet d'attraper des objets, les chatons, ouvrir des portes, parler... la touche Croix qui permet de sauter et de planer en appuyant plusieurs fois sur la touche pour éviter de se blesser quand on saute de haut ou bien même de voler grâce à un sorte de Jetpack disponible exclusivement pour un niveau, et enfin, la touche Carré permettant de lancer des bulles surtout utiles pour emprisonner provisoirement les chatons ou casser leurs machines. Les commandes sont donc simples et on utilise très rarement les touches R1 et R2 qui permettent d'avancer ou de reculer ou les L1 et L2 qui permettent d'orienter la caméra sur un axe vertical.

    Tail Concerto

    Voici ainsi l'un des problèmes de ce jeu, la caméra est automatique. On est donc obliger d'attendre que la caméra se tourne par rapport à la position du personnage pour pouvoir voir certains espaces mais la difficulté du jeu étant plutôt faible, ça ne pose pas vraiment de problèmes majeurs bien que ça peut déconcerter.


    Tail Concerto
    De plus, pour continuer sur le gameplay, les mouvements sont très approximatifs et on a parfois un peu de mal à diriger Waffle dans un premier temps mais avec l'habitude et la facilité du jeu, on n'y fait pas vraiment attention.

     

     

     

     

    Tail Concerto

    Quand je dis que le jeu est facile, je n'exagère pas. Ne vous attendez à passer plus d'une semaine sur ce jeu, quelques heures sont plus que suffisantes pour le terminer, une journée si on a vraiment envie de prendre son temps notamment pour collectionner les photographies. Malgré tout, la progression est simple et fluide, chaque niveaux se terminant presque tous par un Boss. Au fur et à mesure des niveaux, la difficulté grandit mais reste relativement simple. Mais la simplicité du jeu est vraiment un défaut minim par rapport aux qualités de Tail Concerto.

     

     

     

    Tail Concerto

    Tout d'abord au niveau graphisme, on peut penser maintenant que c'est plutôt carré et qu'il n'y a que très peu de détails, mais pour un jeu de 1998, c'est vraient magnifique avec une bonne 3D. De plus, grâce à la diversité des environnements (port, mine, île de glace, aéronef...), on ne s'ennuie pas et on ne peut pas dire que les niveaux se ressemblent surtout que l'ambiance est à chaque fois différente. De plus, le style manga avec des couleurs assez vives donnent un grand charme à ce jeu et les cinématiques que l'on pourrait vraiment prendre pour un dessin animé rendent les personnages mignons et attachants.

     

     

    Tail Concerto

    Le scénario bien qu'assez classique nous transporte vraiment dans ce magnifique monde imaginaire et nous donne envie de continuer le jeu jusqu'à la fin de l'histoire et les petites histoires sentimentales ainsi que les petits mystères autour du jeu aggrémentés au scénario principal renforcent cette envie d'aller jusqu'au bout.

     

     

     

    Tail ConcertoJe finirai par la bande-son du jeu. Celle-ci est tout simplement exceptionnelle ! Elle est authentique. La version française garde le magnifique doublage japonais exécuté par des professionnels avec un bon sous-titrage français. Les petits "nyan" que font les chatons sont tout simplement adorables à tel point qu'on se sent mal de les "blesser" et les cris de Waffle sont également mignons même si une personne ne comprenant pas le japonais ne comprend pas ce qu'il dit mais ceci n'est qu'un détail car ça reste mieux qu'un personnage qui reste toujours muet... Mais quant à parler de la bande-son, il ne faut surtout pas oublier les musiques car la beauté de ce jeu repose en grande partie sur celles-ci. En effet, les mélodies sont très réussies et adaptées à chaque niveau nous mettant ainsi encore plus dans l'ambiance. Et l'opening... L'opening chanté par KOKIA est tout simplement magnifique et inoubliable, écoutez par vous même :



    Pour conclure et en donnant mon avis personnel, Tail Concerto est un jeu qui reste à jamais gravé dans les mémoires. C'est l'un des jeux de mon enfance, il me rend nostalgique et est l'un de mes jeux préférés. Bien que la durée de vie soit courte, l'ambiance générale du jeu est tout juste magique et inoubliable. Les personnages avec chacun sa propre personnalité nous font rêver, nous font rire, nous mettent mal à l'aise, tout dépend du personnage en question. De plus, mon grand plaisir était de réussir à avoir les morceaux d'images bonus  qui montrent des images très mignonnes des différents personnages dans l'album photo de la maison de Waffle ou encore taper dans les armoires...


    votre commentaire